Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Formations

GIS simulation santé - Université Angers

GIS simulation santé

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Angers, place forte de la formation en santé par la simulation

Le 31 mai 2013

un homme en blouse verte qui s'occupe d'un mannequin

Le CHU et l’Université d'Angers, pionniers dans le domaine de la simulation en réanimation et anésthésie signeront ce vendredi une convention constitutive créant une nouvelle plate-forme qui réunira tous les acteurs angevins de ce domaine. Cette plateforme prendra la forme d'un groupement d’intérêt scientifique (GIS).

Signature de convention le 31 mai

L’apprentissage par la simulation est depuis longtemps un exercice incontournable dans certains milieux professionnels. Aujourd’hui, cette activité au croisement de la théorie et la pratique tend à s’imposer dans le domaine de la santé. Cela répond à une double logique : développer l’expertise professionnelle et améliorer la sécurité des soins.

En officialisant la création de la plate-forme hospitalo-universitaire de simulation en santé d’Angers, ce vendredi 31 mai, le CHU et l’Université d’Angers (UA) donnent une nouvelle impulsion à la simulation en santé, discipline déjà largement développée par les angevins, médecins et soignants, professionnels et étudiants. À l’occasion de la journée consacrée à la formation en santé par la simulation du plateau hospitalo-universitaire angevin, le CHU et l’UA signeront la convention constitutive de cette nouvelle plate-forme. Celle-ci réunit tous les acteurs angevins de la simulation en santé dans un groupement d’intérêt scientifique (GIS).

Le CHU et l'UA pionniers

Si en Amérique du Nord la simulation est quasi inhérente à la formation en santé, en France cette pratique est plus récente. Le CHU d’Angers et l’UA, pionniers dans ce domaine y avaient quant a eux déjà créé un centre de simulation en réanimation et anesthésie en 2008. Celui-ci était l’un des quatre centres français à proposer une activité de simulation médicale « haute fidélité » ; Angers ayant alors la particularité d’être le seul à utiliser à la fois un mannequin adulte et un mannequin enfant. Ce centre accueille aujourd’hui des formations de diverses disciplines, telles que la pédiatrie, la cancérologie, la néonatalogie, etc.

D’autres acteurs angevins ont développé simultanément des activités de formation s’appuyant sur la simulation. Les facultés de médecine et de pharmacie, l’Institut de formation de soins infirmiers (IFSI) et l’école de sages-femmes en font partie, de même que le Centre d’enseignement des soins d’urgences (Cesu).

Une expertise reconnue sur le plan national

Deux hommes réanimant un mannequin
L’expertise angevine sur la simulation est reconnue sur le plan national. En 2011, la Haute autorité de santé a confié au Professeur Jean-Claude Granry, à l’origine du centre de simulation, et au Docteur Marie-Christine Moll, une mission majeure : établir à l’échelle nationale et internationale un état des lieux des pratiques de simulation dans le secteur de la santé. Ces deux angevins sont désormais les référents, en France, sur les bonnes pratiques dans ce domaine.



Les signataires de la convention

  • Yann Bubien le Directeur général du CHU d’Angers,
  •  Jean-Claude Antonini le Président du conseil de surveillance du CHU,
  •  Jean-Paul Saint-André le Président de l’Université d’Angers,
  • Isabelle Richard, Doyen de la faculté de médecine,
  • Olivier Duval, Directeur de l’UFR sciences pharmaceutiques et ingénierie de la santé,
  • Norbert Ifrah le Président de la commission médicale d’établissement.

Chacun attend de la plate-forme hospitalo-universitaire qu’elle renforce la place centrale qu’occupe Angers aujourd’hui sur le territoire en matière de formation en santé par la simulation.