Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Dipeeo - Université Angers

Innovation pédagogique

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Dipeeo : des cours sur-mesure

Lucie Lebeau et Isabelle Trivisani-Moreau

Depuis la rentrée, 1500 étudiants de licence de l'Université d'Angers expérimentent une nouvelle formule de cours d’expression écrite et orale, dans le cadre du projet de différenciation pédagogique Dipeeo. Objectif : mieux accompagner les étudiants les plus en difficulté, tout en permettant aux meilleurs de progresser encore.

En entrant à l’université, les étudiant·e·s présentent des niveaux variés en français. Résultat : assistant à un même cours d’expression écrite et orale, les meilleurs s’ennuient faute de défi à relever, tandis que certains ont du mal à suivre. « Proposer un cours identique à un ensemble hétérogène ne permet pas à tous de progresser au mieux », résume Christian Roblédo, président de l’Université d’Angers.

Le projet de Différenciation pédagogique en expression écrite et orale (Dipeeo) a été imaginé dans ce contexte. Il doit « permettre à chacun de travailler ses points forts et ses points faibles, d’accompagner ceux qui sont en difficulté tout en emmenant ceux qui ont des compétences déjà solides le plus loin possible », explique Isabelle Trivisani-Moreau, maîtresse de conférences en lettres à l'UA, qui pilote le projet avec Ludivine Barale et Christine Batut-Hourquebie.

L’expérimentation concerne 1500 étudiants de 1re année inscrits à la Faculté des sciences et à la Faculté des lettres, langues et sciences humaines (sauf LEA). Avant fin septembre, tous ont dû remplir un test de positionnement permettant d’évaluer leur niveau. Concrètement, ils ont dû répondre en ligne à une série d’exercices de syntaxe, de vocabulaire, etc., spécifiques à leur parcours. Des questions piochées aléatoirement, pour éviter toute fraude, dans une vaste base alimentée par les conceptrices du projet. « Ce qui était difficile, c’était d’adapter l’outil numérique à une correction de l’expression, car, à la différence de l’orthographe, l’expression admet de multiples solutions, confie Isabelle Trivisani-Moreau. Nous avons parfois dû rentrer une vingtaine de réponses possibles pour une même question ».

Individualisation

Le cours a débuté classiquement. Les étudiants se sont retrouvés en groupe de 40 à 45 pour quatre séances de 1h30 de travaux dirigés (TD). Puis, nouveauté, chaque groupe a été scindé en deux durant les six semaines suivantes. Les plus à l’aise à l'issue du test ont travaillé en autonomie, à distance, à partir de capsules numériques et d’exercices de diverses natures dont une partie ont été adaptés à chaque cursus. Les autres ont continué à venir en classe, et ont bénéficié de l'aide des enseignants qui ont pu se concentrer sur leurs lacunes. Ces étudiants peuvent également accéder librement à une partie des nouveaux exercices mis en ligne.

À la fin de la période, les deux dernières séances rassembleront de nouveau tout le monde, « pour profiter de l’effet de groupe ». Un groupe où chacun aura eu une vraie chance de progresser.

Le dispositif a été présenté lors de la conférence de presse de rentrée de l’UA, dédiée à l’innovation pédagogique. La vidéo de l’intervention est disponible en ligne :

*
*
*

Avec l'aide du Lab'UA

Le projet Dipeeo est l’un des lauréats du 1er appel à projets Innovation pédagogique lancé par l’UA en 2016. À ce titre, les enseignants impliqués ont pu bénéficier de temps pour faire murir leur idée. Ils ont également reçu l’appui du Lab’UA, centre d’innovation pédagogique de l’UA, et en particulier de Lucie Lebeau, ingénieure pédagogique, qui les a accompagnés sur toutes les questions liées au numérique.