Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Ongles-du-diable - Université Angers

Ongles-du-diable

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

 

Une plante relativement discrète pousse actuellement au jardin botanique de la Faculté de pharmacie. Ses longs fruits verts se confondent avec son feuillage. Bientôt, le fruit s'ouvrira pour découvrir un des plus gros fruits épineux existant appelé ongles-du-diable.

 

 

 

Ongles-du-diable

Il possède à son extrémité deux longues griffes acérées. Vivant dans les régions tropicales semi-désertiques d'Amérique, le fruit du Proboscidea (son nom scientifique) attend de s'accrocher au poil d'un animal ou de transpercer sa chair  dans le seul but de disséminer ses graines. Le caractère "cruel" de cette plante ne s'arrête pas là. Si vous avez la malchance d'être un petit insecte ailé (type diptère), prenez garde  de ne pas voler trop près des ongles-du-diables ! En effet, la  plante est munie de nombreux poils collant sur sa tige et ses feuilles. Une multitude de petits cadavres s'accumulent donc, à tel point qu'on croirait avoir à faire à une plante carnivore. Mais elle est incapable de les digérer car elle ne secrète pas d'enzymes digestives. Pour cette raison, on la qualifie de protocarnivore.

Laurent Daburon