Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

L'Éranthe est-elle folle ? - Université Angers

L'Éranthe est-elle folle ?

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

En cette période, le jardin botanique est plongé dans un repos hivernal. Pourtant, un bouton d'or s'est déjà réveillé avant les autres et est actuellement en pleine floraison ! Pourquoi cette plante de montagne est-elle si pressée de fleurir ?

N'accusons pas le réchauffement climatique trot tôt, l'Éranthe (Eranthis hyemalis) a toujours eu une floraison précoce. Son nom de genre (Eranthis) vient du grec et signifie fleur de printemps. Son nom d'espèce (hyemalis) signifie d'hiver. Littéralement, c'est la fleur de printemps d'hiver. En y réfléchissant, quelques plantes bien connues fleurissent également à la fin de l'hiver comme les jacinthes des bois, l'ail des ours, le perce-neige... Toutes ces plantes ont deux points en commun. Le premier est de vivre en sous bois de feuillus. Dans ce milieux, ces plantes peuvent se retrouver rapidement dans une importante obscurité dès l'apparition des feuilles des arbres au printemps. Par conséquent, c'est la course ! Il faut vite fleurir et produire des graines avant que la lumière ne disparaissent. Mais comment faire plus vite que les autres au moment où la température est encore très basse ? C'est là qu'entre en jeux la deuxième similitude de ces plantes précoces. Elles possèdent toutes un bulbe. Grâce à cet organe de réserve, elles peuvent y puiser du sucre ( sous forme d'amidon) et croitrent très rapidement. Ainsi elles  fleurissent et font des graines bien avant que les feuilles des arbres au dessus d'elles n'obscurcissent le ciel. Finalement pas si folle l'Éranthe!