Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Urban connection - Université Angers

Urban connection

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

L'Art urbain part à la rencontre des jeunes

Six étudiants de Licence professionnelle Management des entreprises culturelles de l'IUT ont initié le projet « Urban Connection » de découverte de l'univers du graffiti.

Du 29 janvier au 4 février 2011, leur équipe a organisé des ateliers de sensibilisation à destination des jeunes autour de la pratique du graffiti. Avec l'aide d'un artiste-graffeur originaire de Saint Brieuc, « Brinks », les étudiants ont animé des initiations à cet art urbain dans les classes du lycée Joachim du Bellay et du lycée professionnel Saint Serge. Les élèves ont par exemple eu l'opportunité de repeindre une cage d'escalier de leur établissement et ce, notamment grâce à l'investissement de leurs professeurs d'arts plastiques. Les plus jeunes n'ont pas été oubliés : des activités à la Maison de quartier Saint Serge étaient proposées aux 10-15 ans habitant le passage Savary. Les adolescents ont d'abord dessiné sur papier leur modèle de graffiti avant de les peindre sur des planches de bois. Sur 2 jours, près de 70 jeunes ont participé à ces ateliers pratiques.

Voulues comme de véritables actions de médiation culturelle au service de la mixité sociale dans le quartier, ces séances pratiques ont intéressé les jeunes. Jean-Baptiste Provost, un des membres de l'équipe organisatrice a constaté leur bon contact avec le graffeur Brinks : « Ils ont perçu le talent de l'artiste : le respect s'est installé immédiatement ».

3 lycéens observent l'artiste-graffeur Brinks réaliser une ébauche de graffiti sur un tableau blanc dans une salle de cours

La soirée de clôture du vendredi 4 février a été l'occasion d'exposer les œuvres réalisées par les jeunes durant les ateliers. Une centaine de personnes avaient répondu présents pour l'évènement à la maison de quartier Saint-Serge. En ouverture, des extraits de documentaires abordant le thème des enjeux artistiques, économiques et environnementaux ont été projetés, entrecoupés de moment de débat-ouvert avec pour intervenants un conseiller à l'urbanisme de la ville d'Angers, un membre du collectif nantais 100 Pression et l'artiste-graffeur Brinks. S'en sont suivi des concerts et une scène ouverte afin de mettre en valeur les acteurs locaux de la culture hip-hop. Rappeurs, slameurs, beat-boxeurs (imitation vocale de percussions) et membre du public ont pu s'exprimer sur le thème de leur choix.

Mené dans le cadre d'un projet tutoré, « Urban Connection » a théoriquement vocation à être une expérience unique. Mais c'était sans compter l'enthousiasme des étudiants, motivés par le succès de cette semaine. Certains d'entre eux ont très envie de donner suite au projet et parlent déjà de créer une association pour la valorisation du Street Art à Angers. Un de leur objectif ? Que les créations de street art soient davantage visibles du grand public via des supports fixes pour une meilleure connaissance du milieu hip-hop et de l'art urbain.

Thérèse Rosset

*
*
*