Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Performances artistiques - Université Angers

DUT Génie électrique et informatique industrielle

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

IUT : des étudiants en quête de performances

Un étudiant de GEII présente sa performance artistique

Depuis la rentrée, les étudiants de 1re année du DUT Génie électrique et informatique industrielle (GEII) préparent des performances artistiques. Ils seront sur scène ce 22 novembre 2017.

Jusqu’à la fin du mois de novembre, l’IUT et son département GEII accueillent le plasticien Simon Thiou. Cette résidence d’artiste à l'Université d'Angers se conclura par une exposition, présentée à la Galerie 5, à partir du 7 décembre 2017.

Cette incursion de l’art contemporain dans l’univers très technique de GEII a donné des idées à l’équipe d’enseignant·e·s qui assurent les cours d’expression écrite et orale auprès des étudiant·e·s de 1re année. « Pour mettre en valeur ce partenariat, nous avons décidé de centrer notre cours sur l’art et de lancer un grand concours de performances artistiques », explique Peggy Raffy-Hideux, l’enseignante en charge du volet Expression et communication du département.

En préambule, les 110 étudiants de la promotion sont allés à Nantes, le 20 septembre, visiter le Fonds régional d’art contemporain. Un peu plus tard, Simon Thiou leur a présenté sa démarche et son travail. Accompagnés par l’équipe pédagogique, des volontaires ont également pu assister à des spectacles au Quai, dans le cadre d'un partenariat.

Apprendre à communiquer

Tout ceci a participé à faire mûrir les projets des étudiants. Seuls ou à plusieurs, tous ont dû imaginer une performance de 3 minutes maximum. « Cela permet d’aborder avec eux la méthodologie de projet, la manière de faire passer un message, le déplacement dans l’espace, etc. », indique Peggy Raffy-Hideux.

Les uns ont travaillé sur le véganisme, les autres sur la cause animale, le matraquage publicitaire ou encore les invectives tragi-comiques entre Trump et Kim Jong-un, en mobilisant différents médias (vidéo, photos, musique…). En plus de la performance, chaque groupe a rédigé une note d’intention, expliquant sa démarche, et a préparé une affiche annonçant l'événement.

Régulièrement, les étudiants ont présenté l’avancée de leur projet à leurs camarades. « Sans s’en rendre compte, ils ont travaillé de multiples compétences : leur prise de parole en public, leur connaissance du monde contemporain, leur esprit critique… »

« Une ouverture d'esprit »

Gaëtan, Titouan et Johan ont présenté l'avancée de leur performance à leurs camarades
L’expérience a séduit Gaëtan, Titouan et Johan qui y ont consacré de nombreuses heures en dehors des cours. « Ça apporte une ouverture d’esprit », analyse Johan. « C’est beaucoup plus sympa que ce qu’on pouvait s'imaginer au départ », renchérit Titouan, d’abord sceptique sur la démarche. « C’est vrai que c’est très éloigné de leurs cours habituels, reconnaît Peggy Raffy-Hideux. On sort de leur zone de confort. Mais on leur a aussi rappelé que la créativité était à la source de toutes les sciences ».

Des présélections ont eu lieu avant les vacances de la Toussaint. Treize projets sur la trentaine « en compétition » ont été retenus. Ils seront présentés ce mercredi 22 novembre 2017, à l’Espace culturel de l’UA (représentation complète). Le public, composé en grande partie des étudiants de la promotion, et un jury présidé par l’artiste Simon Thiou rendront leur verdict, avec des prix pour les meilleures performances.

*
*
*