Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Job-dating | 2 février 2012 - Université Angers

Job-dating | 2 février 2012

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Sept minutes pour convaincre

Salle de l'IUT avec une dizaine de tables
Onze entreprises ont répondu présentes pour la 3e édition du job-dating organisée par les étudiants de première année du DUT Techniques de commercialisation dans le cadre du forum des métiers et des formations le 2 février à l'IUT.

 

Dans la salle C 08, une sonnerie retentit. Il est 09h07, le deuxième « round » du job-dating s'annonce. Les étudiants de 2e année de TC quittent leurs places et se dirigent vers la table voisine. Face à eux, des professionnels de la banque, de la vente et de la communication venus leur faire passer des entretiens.

26 étudiants ont participé aux deux sessions de job-dating organisées dans la matinée, sur les 150 TC de 2e année. Pour une partie d'entre eux, l'objectif est de décrocher un stage pour mai-juin (8 semaines) alors que d'autres viennent s'entraîner à l'entretien d'embauche.

La règle du job-dating est simple : 11 professionnels et 11 étudiants, réunis autour de 11 tables pour des entretiens de 7 minutes. À chaque coup de cloche, l'étudiant rencontre un professionnel. « Certaines entreprises viennent avec des offres de stages ou d'emploi précises, d'autres non », explique Elsa Lemoine, directrice des études du département TC. Autour des tables, les entreprises sont diverses : Super U, Leroy Merlin, Mediapilote (agence de communication), Kiabi, Angers Basket club, Open Portal (éditeur de logiciel de gestion de la formation et de gestion des ressources humaines), Cointreau, etc.

Professionnels mobilisés


Jean-Louis Belin, de l'entreprise « Les Compagnons Cavistes » de Cholet, participe pour la première fois au job-dating. Ce patron cherche un collaborateur spécialisé dans l'export pour développer son entreprise à l'international, plus précisément à Hong-Kong. En venant au job-dating, il espère repérer des profils intéressants.

Le groupe Activentes est un familier du job-dating de l'IUT. Activentes commercialise les abonnements des journaux Ouest France et Sud Ouest et recherche des stagiaires prêts à intégrer une équipe de démarchage sur le terrain. « Plus qu'un CV, je recherche une personnalité : dynamique, avec une envie de convaincre et un esprit d'équipe », révèle la responsable des ressources humaines.

Autre « habitué » du job-dating, le Crédit Agricole Anjou Maine qui recrute 500 stagiaires par an. Les profils en banque-finance, techniques de commercialisation et gestion de patrimoine intéressent Nathalie Legiec, chargée de développement des compétences. La banque propose également une vingtaine de contrats d'apprentissage. Marion Burgevin, étudiante TC, attend avec impatience son tour pour s'asseoir à la table du Crédit Agricole. Elle a déjà travaillé trois fois dans une autre banque et aimerait décrocher son prochain job d'été dans cet établissement.

Des conseils pour progresser dans leur projet professionnel

10h30, fin de la première session, les étudiants soufflent. Léa Ory est rassurée : « j'ai gagné en assurance et les entretiens m'ont conforté dans mon projet professionnel ». C'est décidé, elle poursuivra ses études avec un DUETI en Écosse puis un Master Pro en management afin de devenir conseillère en management.

Thomas Gieu, à la recherche d'un stage dans le domaine de la communication et de la vente est satisfait de cet « entraînement ». Les professionnels ont noté qu'il savait « vendre » tout en lui recommandant d'être plus posé dans son discours. Des conseils qu'il prend très au sérieux et qui ne manqueront pas de lui servir pour intégrer un IAE l'an prochain. Un avis que partage Lucille Capmal, qui ne regrette pas d'être venue. Cette étudiante a atteint ses objectifs : recueillir des avis professionnels sur son CV et sur la façon dont elle se présente.

Thérèse Rosset

*
*
*