Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Conférence achat et développement durable - Université Angers

Conférence achat et développement durable

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

De futurs acheteurs réfléchissent au critère «transport durable»

Affiche de la conférence Achat et développement durable 2011

Les étudiants de la licence professionnelle Commerce spécialité achat de l’IUT organisent chaque année une conférence « Achats et développement durable ». Une expérience riche en enseignements tant sur le fond que sur la forme. Retour sur la conférence du 20 mai 2011, vue des coulisses.

Une organisation méthodique

Le choix du thème de l’édition 2011 s’est rapidement imposé dans le groupe des 16 étudiants organisateurs : les transports. Au sein d’une entreprise, un acheteur doit en effet prendre en compte le coût de transport du produit. Dans un contexte d’augmentation du coût du carburant et de raréfaction des ressources énergétiques, il est paru intéressant aux étudiants de se demander comment concilier transport et développement durable ? Une problématique avec laquelle ces futurs acheteurs devront certainement composer de plus en plus dans les années à venir.

L’organisation de la conférence s’inscrit dans le cadre d’un projet tutoré. La promotion s’est répartie les tâches : communication, intendance/organisation, recherche d’intervenants.

amphi de l'IUT, 3 intervenants sont sur l'estrade, le public étudiant les écoute
Les étudiants se sont servis d’une base de données regroupant les acheteurs du Grand Ouest créée auparavant pour inviter les professionnels du secteur. Sur 150 invitations envoyées, 25 ont donné une réponse positive. Afin de trouver les intervenants correspondants aux sujets choisis, les étudiants, tous en contrat de professionnalisation (8 mois en entreprise, 4 mois à l’IUT), ont fait jouer leurs contacts. Ils espèrent que cette conférence débouchera sur la création d’un réseau.

La journée s’est articulée en deux temps : les étudiants étaient conviés à assister aux conférences du matin sur les modes de transports, tandis que l’après-midi a laissé place à un colloque professionnel au Parc Terra Botanica sur les thématiques Achat local/international, bilan carbone et éco conduite.

 

Quelques réflexions : les choix de l’acheteur en matière de fret

La conférence du matin a été riche en informations pour les étudiants de licence et de DUT techniques de commercialisation. Des professionnels sont intervenus pour parler de trois modes de fret : avion, train, routier. Ils ont pu noter que les préoccupations de développement durable et d’économies d’énergies sont omniprésentes, quelque soit le mode de transport. À titre d’exemple, pour réduire les charges et augmenter la capacité de fret, les compagnies aériennes calculent jusqu’au poids du gobelet distribué aux voyageurs !

Malgré quelques divergences sur la vision du métier d’acheteur, les intervenants étaient tous d’accord sur un point : les entreprises sont de plus en plus incitées à prendre en compte le développement durable dans leurs critères d’achat. Catherine Mazoyer-Michel, secrétaire générale de l’Union départementale des transporteurs routiers, a illustré ce phénomène avec l’exemple de la Charte objectif CO² de l’ADEME signée par 244 entreprises de transport routier. En sélectionnant ses transporteurs sur ce critère, les acheteurs auraient de cette façon un pouvoir d’action sur la « durabilité » du mode de transport utilisé.

Photo de groupe
Une marge de manœuvre que réfute en partie Noël Marchal, membre de la CDAF 44 pour qui la vocation d’un service achat est avant tout d’appliquer la politique de l’entreprise et de maximiser ses résultats. Selon lui, cette situation a peu de chances d’évoluer tant que des règlementations strictes en matière environnementale ne sont pas votées. Jean-Yves Allanet, chef de département Achat à la SNCF soutient quant à lui que l’acheteur peut apporter une valeur ajoutée à son entreprise par une analyse du besoin. « Est-ce-que cet achat est indispensable ? » « Mon partenaire est-il fiable du point de vue développement durable ? », sont quelques bonnes questions à se poser pour un acheteur.

Catherine Mazoyer-Michel rappelle qu’il est possible d’agir sur les pratiques actuelles pour réduire le coût écologique du fret : prendre conscience de l’enjeu du remplissage des camions en respectant l’heure de rendez-vous fixée avec le transporteur, réfléchir sur la fréquence de livraison et sur les emballages des produits acheminés afin de gagner de l’espace dans les camions.

Les opinions de chacun des intervenants ont représenté autant d’éléments de réflexion pour les étudiants quant à la place du développement durable dans l’exercice de leur futur métier.

Thérèse Rosset

*
*
*