fr | en

Séparés par des virgules

À Polytech Angers, des adolescentes s’initient au codage

Du 1er au 5 juillet 2019, l’école d’ingénieurs de l’UA a accueilli le stage Girls’R Coding, ouvert aux filles scolarisées de 4e à la 2nde. Objectif : leur faire découvrir les métiers du numérique.

Rarement une salle de classe de Polytech Angers n’aura affiché une moyenne d’âge aussi basse. Et un tel taux de présence féminine. Durant une semaine, 18 jeunes de 13 à 16 ans ont suivi le stage Girls’R Coding, proposé gratuitement, grâce à un financement régional, par le réseau de professionnels du numérique ADN Ouest et le RFI Atlanstic 2020.

« Il y a peu de filles dans les formations aux métiers de l’informatique et on ne les retrouve pas non plus après dans les entreprises du secteur, constate Murielle Manin, directrice opérationnelle d’Atlanstic 2020. Ce stage est là pour leur faire découvrir ce domaine, et pourquoi pas susciter des vocations ».

Au programme du vendredi matin : un atelier de découverte de la réalité virtuelle
Au programme du vendredi matin : un atelier de découverte de la réalité virtuelle
Après deux éditions nantaises, le stage avait pour la première fois lieu à Angers début juillet. « Le programme a été construit en lien avec les spécialités de notre école », précise Bertrand Cottenceau, enseignant-chercheur à Polytech Angers et membre du collège Formation d'Atlanstic 2020.

Ateliers et visites

Le lundi, les stagiaires ont pris part à une session de live coding, puis se sont engagées dans une séance créative qui leur a permis d’imaginer ce que pourrait être un site internet innovant. À partir de là, et avec les conseils de professionnels angevins des métiers du numérique et de la communication, elles ont dû développer de A à Z une page web, les mardi et mercredi matins.

Au programme également : une découverte d’Arduino, la plateforme libre qui permet de créer des circuits électroniques, ou encore une initiation à la réalité virtuelle.

« Elles ont été très studieuses et impliquées, se félicite Bertrand Cottenceau. Volontairement, on ne leur a pas proposé des choses trop simples, pour qu’elles puissent se rendre compte des compétences que cela nécessite, même si on est restés accessibles dans nos interventions ».

Deux visites ont ponctué la semaine. Les stagiaires se sont rendues à Weforge, la structure angevine d’accompagnement et d’hébergement des starts-up, et à la Cité de l’objet connecté.

Passionnée de jeux vidéo

À l’heure du bilan, Juliette, élève de 3e à Avrillé, affiche une mine ravie : « J’aimerais bien travailler dans le domaine des jeux vidéo. Donc, forcément, le codage, la réalité virtuelle, ça m’a fortement intéressée ». Doriane, lycéenne de 2nde à Baugé, se pose encore des questions : « On avait fait un peu de langage Python en classe et ça m’avait bien plus. C’est pour ça que je me suis inscrite. Je ne sais pas si j’en ferais mon métier, mais de toute manière, ce sont des technologies qui vont être très présentes dans notre quotidien, donc c’est important de se tenir à la page ».

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Scroll