Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Fablab - Université Angers

Espace collaboratif de fabrication numérique

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Lancement du Fablab de l’Istia

Lors de la visite du Fablab de l'Istia le 24 octobre 2017

L’école d’ingénieurs de l’UA a donné le coup d’envoi de ce qui constituera le premier fablab d’Angers. Dédié à la création et à l’émergence de projets, l'espace équipé en matériel de fabrication numérique et de prototypage sera accessible à tous les membres de l’UA dès janvier 2018, et à tous à compter de la rentrée suivante.

Le 24 octobre 2017, dans le cadre de la Connected week, l’Istia a ouvert les portes de son fablab naissant. Une centaine de personnes ont pris part à la visite : des étudiants, des lycéens, des chefs d’entreprises, des membres de start-up ou simples curieux…  Les visiteurs ont pu découvrir par petits groupes la salle spécialement aménagée dans les locaux de l’école d’ingénieurs, avenue Notre-Dame-du-Lac. Des imprimantes 3D, une machine de fabrication de moules et pièces, une fraiseuse numérique, un espace mécanique, un autre dédié à l’électronique embarquée sont, entre autres, à disposition.

Le fablab de l’Istia se structure depuis le printemps dernier, et était pour l'instant réservé à un usage interne. Il part d’un constat : « Nous formons des ingénieurs qui ont des compétences diverses spécifiques, explique Nizar Chatti, enseignant-chercheur en charge de l’innovation pédagogique à l’Istia. Mais pour faire aboutir un projet, il faut de l’interdisciplinarité ». D’où l’idée de créer un lieu de partage des idées, d’entraide, d’intelligence collective.

Les étudiants de l'Istia sont et resteront les premiers bénéficiaires des équipements. Mais, outre sa vocation pédagogique, le Fablab ambitionne de favoriser la diffusion de la connaissance scientifique en s'ouvrant au public et de développer l’esprit entrepreneurial. « L’idée est de faire en sorte que de nouveaux projets émergent, que de futurs créateurs de start-up sortent de ce lieu », insiste Nizar Chatti qui coordonne la mise en place du fablab. À ce titre, l'espace bénéficie d'un soutien financier de Go&Cie, lauréat de l’appel à projets « Culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat » lancé dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir.

Ouverture progressive

Le 24 octobre, les enseignants-chercheurs de l'Istia ont présenté les possibilités offertes par les différents équipements
Dès janvier 2018, le fablab va s'ouvrir à de nouveaux profils. Tous les étudiants et personnels de l’Université d’Angers seront les bienvenus. L’espace leur sera ouvert un minimum de 12 heures par semaine. Sur chaque créneau, un enseignant-chercheur sera présent, ainsi qu’un étudiant spécialement formé à l’utilisation des machines, grâce à la mise en place d’une nouvelle UEL de Fabmanager. Des guides d’autoformation avec vidéos d’illustration ont été réalisés et seront également mis à disposition de l’ensemble des utilisateurs.

Des ateliers thématiques seront régulièrement proposés à partir du début de l'année. Ils seront ouvert à tous, membres ou non de l'UA. Ces temps, animés par un enseignant ou un professionnel local, permettront au public de se familiariser avec le lieu et son fonctionnement. L’objectif  est d’ouvrir totalement les portes à tous les bricoleurs et créateurs locaux, dès septembre 2018. Angers sera alors véritablement dotée de son premier fablab.

 

Déjà un projet de start-up

Tout juste né, le fablab porte déjà des fruits prometteurs. Deux nouveaux diplômés de l'Istia, Julien Régnier et Adrien Boigné travaillent en effet au lancement de leur start-up, centré sur un produit développé au sein de l'école.
Leur projet est né en 4e année. Depuis, ils travaillent à la mise au point d'un assistant de réalisation de cocktails, à destination des particuliers. Le fonctionnement est simple : l’utilisateur pose son verre sur une sorte de mini-balance de cuisine (qui ressemblera à terme à un sous-bock). Il choisit une recette sur son smartphone. L’application lui indique un à un les liquides à verser. Pas besoin de doser chaque élément avec un verre doseur. Il suffit de suivre la jauge numérique sur l’écran du smartphone pour savoir quand la bonne quantité est atteinte.
« On a développé l’application et conçu l’objet à l'Istia », indique Adrien Boigné. Les machines mises à disposition dans le nouveau fablab ont été précieuses. « Avec les conseils des enseignants-chercheurs qui s'y relaient, nous avons pu réaliser le prototype », poursuit Julien Régnier.
Après avoir obtenu le Statut national d'étudiant-entrepreneur, les deux créateurs ont pu consacrer l’intégralité de leur stage de fin d’études à ce projet baptisé « Soboco ». « On travaille aujourd’hui sur le business plan, la partie commerciale et juridique. Ça avance. »

*
*
*

À savoir

Un fablab s’appuie sur la culture DIY « Do It Yourself »  et plus précisément sur le concept des « Makers » qui repose sur l’utilisation des outils de fabrication numérique et des machines (numérique et non numériques) pouvant être mises à disposition en vue de valoriser un travail de conception, d’innovation, de prototypage ou tout simplement de bricolage. Un fablab est donc un lieu où l’on peut développer des projets, construire des prototypes et apprendre à utiliser une machine ou une nouvelle technologie.