Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Challenge Lego 2014 - Université Angers

Challenge Lego 2014

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Istia : une rentrée « à fond les ballons »

Un des robots du Challenge Lego de l'Istia

La 3e édition du Challenge Lego a pris fin le 26 septembre 2014. Durant une semaine, elle a mis aux prises les 72 nouveaux étudiants du cycle d'ingénieur de l'Istia. Leur mission cette année : construire, à partir d’éléments de la célèbre marque de jouet, un robot capable de percer des ballons.

À l'Istia, la rentrée en première année du cycle d'ingénieur s'effectue en deux temps : les étudiants qui sont passés par le cycle préparatoire intégré (la moitié des effectifs environ), reprennent les cours quelques semaines après ceux recrutés à l'extérieur, après un DUT principalement. Reste à faire prendre la mayonnaise dans un groupe composé d'étudiants à l'origine géographique, aux parcours et aux compétences variées (mécanique, automatique, informatique...).

La solution a émergé à la suite d'un voyage au Danemark, auprès d'un étudiant en stage chez un fabricant de jouets : le Challenge Lego, dont la première édition a eu lieu à la rentrée 2012.


Le principe ? Pour leur première semaine en commun, les 72 étudiants de la promotion 2014-2017 se sont réparties en 18 équipes de quatre, le lundi matin. Chacune a reçu un kit identique, contenant des briques de la célèbre marque, des roues et différents capteurs. Avec un challenge : construire, avant le jeudi, un robot articulé, programmé pour se déplacer seul, en un minimum de temps, autour d'une sorte d'hippodrome en bois, et capable de percer des ballons, mais seulement ceux d'une certaine couleur (voir le plan). Le tout en suivant un strict cahier des charges, et en déposant rapidement ses idées, comme une entreprise brevèterait ses innovations.

Ambiance

Après quatre jours de travail acharné, tous se sont retrouvés vendredi matin, dans un des amphithéâtres de l'Istia transformé en arène. Sur le ring central, les robots s'affrontent, deux par deux, dans une chaude ambiance, jusqu'en fin d'après-midi. Après les joutes, chaque équipe vante les mérites de son concept ou, à défaut, de sa stratégie. Comme les créateurs du « Tankiste de l'Ouest » : « On a eu des petits ennuis de programmation, reconnaît l'un des équipiers. Le déploiement du bras est catastrophique. Donc, on a changé de stratégie et opté pour la vitesse, pour un tour à fond les ballons »... sans les toucher.

Le malheureux Tankiste n'est pas le seul à être limité. Alors que la compétition aborde les phases finales, une demi-heure se passe sans qu'aucun robot ne parvienne à détruire un objectif. L'exercice apprend aussi l'humilité.

Un robot invaincu

En finale, « Le Rhino », qui n'a pas perdu un match de la journée, a triomphé du robot baptisé « Perso-rey » - l'aspect marketing n'était pas évalué. Beau joueur, Julien, l'un des quatre concepteurs de la machine lauréate a salué le travail de ses adversaires : « Dans l'ensemble, les robots fonctionnaient tous à peu près bien. Et c'était super sympa comme expérience ».

« Aujourd'hui, a résumé Fabrice Guérin, directeur de l'Istia, vous avez découvert ce que c'est d'être ingénieur : un travail technique, une recherche d'innovation, en groupe, avec une idée de performance pour faire face à un environnement qui peut être, comme aujourd'hui, compétitif ».

Le challenge en images

Positionnement sur la ligne de départ
L'amphithéâtre transformé en arène
Les robots ne devaient percer que certains ballons de couleur
De nombreuses joutes se sont succédé
Chaque équipe a reçu la même boîte
Certains robots émettaient leur propre musique
La finale a opposé Le Rhino à Perso-rey
L'équipe gagnante
*
*
*

Retour sur 2012

Revivez en vidéo la première édition du Challenge Lego, lancé à l'Istia à la rentrée 2012 :