Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Petits débrouillards - Université Angers

Médiation scientifique

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Des Petits débrouillards entrent à la Fac

Atelier des Petits débrouillards à la faculté des sciences d'Angers

Les enfants du club des Petits Débrouillards ont tenu leurs trois dernières séances à la Faculté des sciences, au cœur de la formation et de la recherche universitaires. Un nouvel exemple des liens qui se nouent régulièrement entre le campus et les habitants du quartier Belle-Beille.

Ambre et Marceau s’activent autour d’un volcan en polystyrène. Leur défi : simuler une éruption volcanique. « Alors, on met du bicarbonate, un peu, comme ça, pas trop, explique Ambre, 10 ans. Et après du vinaigre - le blanc, c’est bien, mais ça marche aussi avec le rouge et avec, ça ressemble plus à de la lave ». Une réaction effervescence se produit. Le liquide se met à dévaler les pentes du volcan. Objectif atteint.

« Alors pourquoi ça fait ça, les enfants » ? », demande Anthony, l’animateur missionné par l’association de médiation scientifique Les Petits Débrouillards. Et de leur expliquer que le mélange des deux produits génère un gaz, « le dioxyde de carbone », de l’eau et un sel, l’acétate de sodium.

Une partie de l'année des Petits Débrouillards a été consacrée aux robots
Le petit groupe âgé de 6 à 12 ans a multiplié ce type d’expériences tout au long de l’année, chaque mardi de 17h30 à 19 h au Centre Jacques-Tati de Belle-Beille. « Nous sommes sur une pédagogie active, indique l’animateur, ex-étudiant de l’Université d’Angers. À partir d’un défi que nous leur proposons, les enfants vont manipuler par eux-mêmes, observer ce qui se passe et essayer de trouver la solution ».

Scientifiques en herbe

Les trois dernières séances du club ont été délocalisées sur le campus Belle-Beille. Elles se sont tenues dans les locaux de la Faculté des sciences, où certain.e.s étudieront peut-être un jour. À l’issue de l’ultime atelier, les scientifiques en herbe ont présenté à leurs parents quelques travaux marquant de l’année, comme leur découverte des robots. Là aussi, on prépare l'avenir.