Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Rencontre avec Béatrice Corfmat-Moulun - Université Angers

Rencontre avec Béatrice Corfmat-Moulun

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Une artiste amoureuse des archives

oeuvre de Béatrice CM : livre en sorte de rafia
Qu'est-ce qui relie l'art aux archives ? A priori, rien. L’œuvre de Béatrice Corfmat-Moulun aborde pourtant la question de la matérialité des archives du point de vue plastique. L'artiste a été sollicitée par le Master 2 professionnel Histoire et métiers des archives de l’Université d’Angers pour la journée d'études sur le thème « archives : matérialités en question » du vendredi 10 février.

 


Le travail de la plasticienne angevine Béatrice Corfmat-Moulun tourne autour du concept d'archives et de leur identité. L'artiste relie les arts plastiques à l'épigraphie (études des inscriptions sur pierre, argile, métal, etc.), à la paléographie (étude des écritures manuscrites anciennes, indépendamment de la langue utilisée) et à l'archéologie. Son goût pour la trace écrite ne date pas d'hier. Déjà petite, elle était fascinée par la main qui écrit, par l'encre qui se répand sur le papier.

« C'est l'aspect plastique de l'écriture qui m'intéresse », révèle Béatrice Corfmat-Moulun. Dans son travail, l'écriture n'a plus de sens, elle n'est plus lisible. La plasticienne travaille des matières pauvres tels le papier et le carton, qu'elle superposent. Elle tente de créer des ponts entre les arts plastiques, l'épigraphie et l'archéologie en matérialisant ces liens.

Elle part souvent de petites phrases lues ici et là pour créer. « Toute écriture est dessin mais tout dessin n'est pas écriture » fait partie des mots qui l'inspirent. À partir de là, elle construit des objets en mixant les techniques.

 

Rendez-vous vendredi 10 février pour écouter Béatrice Corfmat-Moulun expliquer son travail autour des archives. Possibilité de visiter son atelier à partir de 18h30 (sur inscription).

Thérèse Rosset

*
*
*