Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Eloge de la diversité - Université Angers

Des portraits géants sur les murs de la faculté

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

« Un éloge de la diversité »

L'une des affiches de l'exposition temporaire

Depuis la rentrée, 12 portraits géants assortis de citations ornent les bâtiments de la Faculté des lettres, langues et sciences humaines et de la BU Belle-Beille. Un projet artistique sur la diversité, valeur chère à l’Université d'Angers.

Nelson Mandela, Hannah Arendt, Simone Veil, Aimé Césaire… douze portraits de personnalités ont été collés sur les murs de la Faculté des lettres, langues et sciences humaines et à l’entrée de la BU Belle-Beille.


Chacun est accompagné d’une citation : « Je souhaite l’éducation pour les fils et filles des talibans, des terroristes, des extrémistes, et je n’ai aucune haine pour le taliban qui tenta de me tuer », peut-on ainsi lire sur l’affiche représentant Malala Yousafzai, prix Nobel 2014 de la paix. « Chacun a droit au destin dont il se sent porteur et pas uniquement à celui dont son sexe le crédite ou que son sexe lui impose », complète, un peu plus loin, Benoîte Groult, dont les archives sont en partie conservées à la BU.

L’ensemble forme « un éloge à la diversité », explique Cyril Fleurant, directeur de la Faculté des lettres, langues et sciences humaines. L’action permet de « faire entrer la culture, faire entrer de grandes femmes et de grands hommes dans la faculté, à travers les mots de gens qui ont connu et porté la diversité ».

Le projet est né début 2017, dans la tête de l’historienne Christine Bard, alors directrice de la SFR Confluences et référente racisme-antisémitisme de l’UA. Il a bénéficié du soutien de l’établissement qui défend les valeurs véhiculées et les revendiquent.

Œuvres éphémères

Une large concertation, associant des étudiant.e.s, des enseignant.e.s-chercheur.e.s et des personnels administratifs, a permis de dresser la liste des personnalités retenues.

La réalisation graphique et la scénographie ont été confiées à l’atelier angevin Lucie Lom, connu pour ses expositions et ses installations urbaines poétiques.  

Posées début septembre, les affiches imprimées sur papier vont se détériorer avec le temps. Elles retrouveront un nouvel éclat en janvier 2018, après une deuxième et dernière pose.

*
*
*