Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Mention management international - Université Angers

Mention management international

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Le "study abroad", du gagnant-gagnant

Durant ce séjour, les Américains ont été accompagnés par 21 étudiants du Master 1 management international.

Neuf étudiants américains de l'Appalachian State University de Boone ont passé le mois de juin au sein de la Faculté de droit, d'économie et de gestion de l'Université d'Angers pour y suivre des cours de management international. Français et Américains saluent un programme "attrayant".

Aux États-Unis, les "study abroad programs", qui permettent aux étudiants de passer un séjour de plusieurs semaines dans une université à l'étranger, ont de plus en plus la cote. Le nombre d'Américains qui en profitent a doublé durant la dernière décennie. Et cette année, l'Université d'Angers a su profiter de ce mouvement. Neuf étudiants américains en dernière année de bachelor de la business school de l'Appalachian State University de Boone (Caroline du Nord), ont ainsi passé un mois au sein de la Faculté de droit, d'économie et de gestion. Accompagnés par deux de leurs enseignants, le Dr. David Wood et le Dr. Neel Das, ils ont suivi quatre cours (70 heures au total) comptant pour leur année d'étude : "corporate finance", "international monetary systems", "new product development" et "brand management". Ces cours font également partie de la maquette de l’année de Master 1 management international dispensé à l'Université d'Angers.

Des étudiants réactifs

Si ce genre de programme a le vent en poupe outre-Atlantique, le nombre de candidats reste limité. "Aux États-Unis, les études coûtent cher et partir à l'étranger représente une dépense supplémentaire importante, explique David Wood. Mais nous les encourageons a se lancer dans ce genre de programme. L'économie étant globale, on fait un meilleur travail en partant à l'étranger." Durant ce séjour, les Américains ont été accompagnés par 21 étudiants du Master 1 management international. "J'ai réellement apprécié les échanges qui se sont faits naturellement entre les étudiants français et internationaux et les Américains, poursuit David Wood. Nos deux universités sont très similaires, en termes d'enseignement et de taille des campus. Mais les étudiants le sont aussi : ils sont très réactifs !"

Une politique globale

Pour l'Appalachian State University comme pour l'Université d'Angers, l'expérience s'est révélée payante. "C'est du gagnant-gagnant, sourit Catherine Crapsky, responsable de la formation à l'UA. Pour les Américains, le programme représente une offre attrayante pour leurs étudiants. Et pour nous, il s'inscrit très bien dans notre stratégie d'internationalisation". Les deux parties ont d'ores et déjà prévu de réitérer l'aventure. Car ce programme s'inscrit dans une politique globale d'optimisation des partenariats avec Bonne. "Les échanges avec cette université touchent presque tous les domaines de l'enseignement supérieur, relève John Webb, vice-président de l'UA chargé des relations internationales. D'autres programmes comme le PSM (professional science master, NDLR) sont d'ailleurs en cours d'élaboration." Cette immigration étudiante pourrait même être facilitée par la nouvelle législation. En effet, suite au projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche (ESR) adopté le 27 juin dernier, les étudiants étrangers peuvent désormais bénéficier d’un titre de séjour adapté à la durée de leurs études.

Baptiste CROCHET
baptiste.crochet @ univ-angers.fr

*
*
*

Ce qu'ils en pensent

Ross Krieg - Bachelor's degree - Boone


 "Ce mois a été très agréable, peut-être même un peu court pour moi. J'espère avoir l'opportunité de revenir ici. On a découvert cette très belle université et ses campus.

Mme Crapsky et les étudiants français ont été d'une grande aide pour nous. On est aussi très contents que nos enseignants soient venus avec nous. Les Français ont ainsi pu découvrir à quoi ressemblent nos cours.

C'est très important pour notre enseignement de pouvoir dialoguer avec des étudiants qui ont une culture différente. Si je veux un jour pouvoir prétendre travailler à l'international, il est indispensable de connaître des pays étrangers."

 

 

 

Elodie Colange - Master 1 MI - Angers

"L'intégration des américains a été rapide puisqu'on a beaucoup travaillé en groupe. On a réussi à casser la barrière de la langue, notamment grâce à des activités comme celles qui ont été organisées à la bibliothèque anglophone.

Au niveau de l'enseignement dispensé par les profs américains, tout s'est bien passé. Il y a évidemment des différences. Les cours sont beaucoup plus interactifs qu'à l'UA.

L'enseignant essaye d'attirer notre attention en débutant toujours le cours par des questions. Il nomme directement les élèves. Cette forte participation, on n'y est pas forcément habitués."

Contact

Catherine Deffains-Crapsky

Enseignant-chercheur à la Faculté de droit, économie et gestion, responsable de la mention management international.

Tél. 02 41 96 21 75

catherine.deffains-crapsky @ univ-angers.fr