Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Concours d'éloquence - Université Angers

3e concours du BDE Droit

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

La parole est à l'éloquence

Le 2 mars 2016

L'un des candidats du concours d'éloquence 2016

La finale du 3e concours d’éloquence organisé par le Bureau des étudiants en droit d’Angers a lieu ce mercredi 2 mars 2016. Six étudiants de licence sont en lice.

« Si les riches vont au paradis fiscal où vont les autres ? » « Le mariage gay annihile-t-il le complexe d'Œdipe ? » Ce sont deux des sujets argumentés le 24 février dernier à la Faculté de droit, d’économie et de gestion, dans un amphi Bodin qui affichait presque complet.

Douze candidats, sept garçons, cinq filles, tous inscrits en licence de Droit, étaient en lice pour ce 1er tour du concours 2016. Ils ont eu chacun 8 minutes pour convaincre de leur aisance à l’oral, de leur sens de l’humour, de la logique de leur discours… Pour en juger : un jury de huit personnes, composé du doyen de la faculté, Christophe Daniel, de trois enseignants-chercheurs, d'un doctorant, de deux avocats du barreau d’Angers, et, de la directrice adjointe de la BU qui décerne un prix spécial.

Depuis 3 ans

Plusieurs centaines de personnes ont assisté au 1er tour
Lancé en 2014 par le Bureau des étudiants en droit d’Angers, l’événement ouvert à tous rencontre chaque année un certain succès. Il ne requiert aucune compétence particulière en droit, pour le plaisir des spectateurs, et, par souci d’égalité entre les candidats de différents niveaux.

« Ce type de concours existe dans beaucoup de facultés de droit, note le président du BDE Droit, Adrien Gautier. L’éloquence est nécessaire dans un certain nombre de professions liées au droit. Et puis, c’est un moment divertissant et culturel qui permet de passer du bon temps dans un amphi ».

Les sujets de la finale

À l’issue des prestations du 1er tour, six étudiants ont été retenus pour la finale. Après une semaine de préparation, ils présenteront leurs nouveaux sujets ce mercredi 2 mars à partir de 17h30, toujours dans l’amphi Bodin.

Voici la liste des finalistes et les sujets qu'ils ont tirés au sort (dans l’ordre de passage) :

1- Mathéo Rossi : « Grimper par ruse ou s'élever par force ? »

2- Madeleine Bouyé : « Quel crédit accorder à son banquier ? »

3- Sarah Virrion : « Le valet doit-il être un as pour conquérir le cœur de la dame du roi ? »

4- Candice Leroy : « Si l'enfer est pavé de bonnes intentions qu'en est-il du paradis ? »

5- Philippe Frelon : « L'égo est-il un "je" interdit ? »

6- Jean Chevrollier : « Le foyer est-il mieux tenu lorsqu'on fait ménage à trois ? »

 

Retrouvez les prestations des finalistes du concours d'éloquence 2015 :

Les douze sujets du 1er tour

  • « L'espéranto est-il la solution dans un monde incompréhensible ? »

  • « Si les riches vont au paradis fiscal où vont les autres ? »

  • « Le oui a-t-il besoin du non pour l'emporter ? »

  • « Peut-on se rapprocher du soleil sans se brûler les ailes? »

  • « Peut-on assurer le développement durable dans une société éphémère ? »

  • « Un juge qui croit un avocat fait-il de lui une bonne poire ? »

  • « Le mariage gay annihile-t-il le complexe d'Œdipe ? »

  • « Un galop d'essai permet-il de se remettre en selle ? » 

  • « Un pacifiste doit-il tendre l'autre joue ? »

  • « Si la loi libère qu'en est-il de la loi pénale ? »

  • « Si les paroles s'envolent pourquoi les cris restent ? »

  • « Doit-on attendre pour se donner ? »