Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Colloque Smart cities & santé - Université Angers

Colloque Smart cities & santé

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Quelle santé dans une ville connectée ?

Antony Taillefait et les organisateurs de la journée Smart cities et santé

Le 17 juin, La Cité des smart cities a organisé, en partenariat avec l’Université d’Angers et son centre de recherche juridique et politique Jean-Bodin, une journée d’étude consacrée à l’impact des outils numériques et objets connectés sur l’organisation de la santé en milieu urbain.

La Cité des smart cities est à la fois un programme de recherche et un observatoire multidisciplinaire lancé par la chaire Mutation de l’action publique et du droit public de Sciences Po Paris et l'éditeur Berger-Levrault. Il participe au « débat sur les problématiques de la ville intelligente, en situant ce débat dans une perspective juridique, explique Christophe Pouthier, directeur éditorial de Berger-Levrault. Il s’agit aussi bien de s’interroger sur l’accompagnement juridique des acteurs, que les conséquences en terme de gouvernance ou socio-économiques de la mise en place de ces smart cities ».

Différents événements ont déjà été organisés dans le cadre du programme. Après des journées d’études, en France et en Europe, dédiées aux données, au devenir des institutions urbaines, aux objets de la ville intelligente, etc., c’est Angers qui a servi de creuset à la réflexion, vendredi 17 juin 2016.

Soixante-dix personnes se sont retrouvées à la Cité de l’objet connecté. Quatre tables rondes sur le thème de la santé étaient au programme, interrogeant l’apport des objets connectés en matière épidémiologique, les conséquences de leur introduction dans la prise en charge de la dépendance, leur impact sur l’aménagement du territoire ou sur l’organisation de l’offre de soins. Les débats ont été animés par 25 intervenants aux profils variés : des représentants de grandes entreprises ou de start-up, des universitaires, des médecins, des élus, à l’image des députés de Maine-et-Loire Michel Piron et Luc Belot.

Comment accompagner la mutation

Prédiction des épidémies, surveillance à domicile de patients ou de personnes âgées dépendantes, meilleure connaissance des comportements, avec la possibilité de développer une prévention ciblée, d’adapter l’offre de soins sur un territoire… la journée a mis en lumière quelques-unes des nombreuses possibilités ouvertes par les objets connectés. Perspectives parfois inquiétantes pour l’auditeur lambda.

Luc Belot, rapporteur de la loi pour une République numérique, a présidé l'une des quatre tables rondes
Dans son introduction, Antony Taillefait, professeur de droit public à l’UA, membre du Centre Jean-Bodin et du comité d’orientation de l’Espace de réflexion éthique des Pays de la Loire, et grand artisan de la tenue de ce rendez-vous à Angers, a reconnu que la collecte massive de données et leur exploitation « soulèvent des questions sur les libertés individuelles, sur l’évolution de la démocratie », sur l’équilibre des territoires, « des questions éthiques aussi, notamment dans le champ de la santé ». Mais les organisateurs du colloque ont adopté un point de vue pragmatique vis-à-vis de cette mutation qui semble inéluctable : « Comment accompagner, ne pas entraver le déploiement des nouvelles technologies qui font la smart cities », pour qu’elles profitent au plus grand nombre.

Pour Luc Belot, rapporteur de la loi pour une République numérique, il est important « de sortir de l’interdiction systématique », « un réflexe face à des choses que beaucoup ne comprennent pas ». Il souligne néanmoins l’importance de fixer un cadre, et de ne jamais oublier que derrière l’outil numérique, il y a une société humaine. « Si on n’aborde pas tout de suite la question du bien-vivre ensemble, on ratera quelque chose d’essentiel ».

Santé connectée : colloque le 25/11

Le 25 novembre 2016, l'UFR Santé de l'Université d'Angers organisera la 1re édition du congrès annuel S²CA (Science et santé connectées à Angers).

Cet événement, qui se tiendra au parc d'attraction du végétal Terra Botanica à Angers, s'interrogera sur les « Objets connectés : gadgets, nuisances ou atouts » pour la santé ?

S²CA fera suite aux 2esHospiLike Conférences, organisées le 24 novembre par le CHU Angers, qui aborderont « La relation patient/médecin à l'épreuve des réseaux sociaux ».

La soirée d'ouverture de S²CA sera organisée le 24 novembre, à la Cité de l'objet connecté, conjointement à la soirée de clôture des 2es HospiLike.

En savoir plus et s'inscrire à S²CA