Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Médiation - Université Angers

Journée d'étude interdisciplinaire et pluriprofessionnelle

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

La médiation, futur objet de recherche et de formation ?

logo journée sur la médiation

La Faculté de droit, d'économie et de gestion a accueilli la première journée d'étude interdisciplinaire et pluriprofessionnelle consacrée à la médiation. Cette rencontre devrait constituer « la première pierre » d'un projet de recherche et de formation, associant des universitaires et des professionnels.

Conjugale, familiale, animale, sociale, culturelle... la médiation peut prendre des formes très variées, et poursuivre des objectifs qui le sont tout autant. La journée d'étude proposée le 2 octobre 2014, à l'Université d'Angers, s'est volontairement limitée à la médiation institutionnelle, qu'elle soit à l’œuvre dans le secteur public ou le secteur marchand.

La matinée, ponctuée de communications de chercheurs, a permis d'introduire la médiation selon plusieurs approches théoriques : anthropologique, législative, économique. L'après-midi a fait la part belle aux médiateurs, aux pratiques de ces hommes et de ces femmes qui sont, ou ont été, au cœur du dispositif. GDF, EDF, le CHU, les villes d'Angers et de Paris étaient, entre autres, représentés (retrouver le programme complet).

Travail en réseau

Première journée d'étude interdisciplinaire et pluriprofessionnelle sur la médiation
Cette journée, qui a attiré une soixantaine de personnes, et de nombreux étudiants en droit, ne constitue que « la première pierre d'une structuration que l'on veut plus ambitieuse », a indiqué Michèle Favreau, doyen de la Faculté de droit, d'économie et de gestion. Elle souhaite voir se mettre en place un « réseau » associant universitaires et professionnels autour de la thématique de la médiation.

Le sujet, au carrefour de plusieurs disciplines (droit, économie, sociologie, psychologie...), ouvrent des perspectives pour plusieurs laboratoires angevins (Granem, Centre Jean Bodin...).

Le volet formation n'est pas absent. Par l'intermédiaire de Sabine Desvaux-Bernheim, maître de conférences HDR en droit privé, assesseur à la pédagogie, la Faculté de droit, d'économie et de gestion a engagé une réflexion sur la possibilité de créer un Diplôme universitaire de médiateur, un DU actuellement rarissime en France.

Dans le récent rapport qu'il a remis à la Garde des sceaux, Pierre Delmas-Goyon, conseiller à la cour de cassation, encourageait l'émergence de telles formations. Il proposait même de créer « un diplôme d’État de médiateur », qui donnerait « des garanties [...] y compris en matière déontologique et juridique ».

Le b.a.-ba de la médiation

Bien que récente (le Médiateur de la République n'apparaît qu'en 1973), la médiation institutionnelle s'est fortement développée depuis la fin du XXe siècle. Ce mode de prévention et de résolution à l'amiable des conflits entre un usager, un consommateur et un service public ou une entreprise, repose sur un tiers supposé neutre et impartial, le médiateur.

La médiation offre une alternative à la judiciarisation des litiges, tout en participant au maintien du lien social, et contribue à l'amélioration des services rendus par la collectivité ou l'entreprise.

Organisation

La journée d'étude sur la médiation a été organisée sous la direction de Sabine Desvaux-Bernheim, maître de conférences HDR de droit privé, Michèle Favreau, doyen de la Faculté de droit d'économie et de gestion, Christian Heslon, maître de conférences en psychosociologie des âges de la vie à la Faculté SHS de l'UCO, Isabelle Leroux-Rigamonti, maître de conférences de sciences économiques, Martine Long, maître de conférences HDR de droit public, Henri d'Oysonville, médiateur du Groupe Caisse des dépôts, Henri Poizat, ex-médiateur de la Ville d'Angers.