Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Concours d'éloquence - Université Angers

Concours d'éloquence

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

L'éloquence a son propre concours

Maxime Leroy pendant sa plaidoirie

 

Le jeudi 21 mars 2014 s'est déroulée la finale du premier concours d'éloquence de l'Université d'Angers à la Faculté de droit, d'économie et de gestion.

Adrien Gautier, étudiant en 3e année de droit et présentateur du concours a répondu à quelques questions.

 

  • Qu'est ce qu'un concours d’éloquence ?

Un concours d'éloquence, c'est savoir s'exprimer, arriver à convaincre, à persuader les gens en face de soi qu'on est capable de défendre un sujet, peu importe le thème .

  • Quels étudiants sont concernés ?

Les étudiants étaient concernés de la première à la troisième année, donc L1, L2 et L3. Les masters n'ont pas été conviés car ils organisent déjà un concours d'éloquence propre à eux.

  • Concrètement, comment se déroule le concours ?

On voulait qu'il y est à la fois un travail d'éloquence sur le moment et mais aussi un travail dans l''écriture donc les candidats ont tiré un sujet au sort, pour le premier tour, c'était deux semaines avant. Pour la finale, les 6 gagnants ont tirés un sujet au hasard à la fin du premier tour, c'est à dire une semaine avant. Donc cette fois ils n'ont eu qu'une semaine pour l'écriture.

  • Quelques exemples de sujets tirés

Par exemple la semaine dernière nous avions "Faut-il se passer la bague au droit ?", donc un jeu de mot, cette semaine on a "L'avenir est-il un long passé ?" ou "Quand un éléphant vole la défense de l'autre est-ce de l’altruisme ou du vole ?".

Les sujets sont à base de jeux de mots et de réflexions pour laisser les candidats libres dans leur interprétation. Comme ça ils peuvent nous emmener où ils veulent et nous amuser avec ça.

  • Y-a-t-il des consignes particulières ?

Les candidats ont 8 minutes pour défendre un sujet mais ils débordent tous donc 8 minutes c'est plutôt un point de repère pour eux dans l'écriture. Certains dépassent, certains font moins, c'est pas grave, on ne les coupe pas. Ils ont droits à certains objets, de jouer avec le public, de prendre à parti, ça se rapproche à la fois du théâtre et du one-man show.

  • Est-ce qu'il y a une mise en pratique des enseignements reçus au cours de l'année ?

Pas du tout, il n'y a pas de juridique, le but était de pouvoir avoir des premières, des deuxièmes et des troisièmes années il ne fallait donc pas qu'il y est du juridique parce que les premières années auraient été désavantagés par rapport aux troisième années.

  • Donc ça peut partir dans tous les sens ?

Voila, par exemple la semaine dernière, Alberto Scotti qui avait le sujet "Mais où est donc Ornicar ?" et qui est en finale ce soir, nous a amené à croire qu'Ornicar était une femme, la femme parfaite et il a fait toute sa plaidoirie là dessus.

  • Que remporte le gagnant ?

Déjà la fierté, parce qu'on va être au moins 550 ce soir, de la fac et de l’extérieur, mais il y aussi beaucoup de cadeaux grâce à nos sponsors : Dalloz, Lamy, Francis Lefebvre, Fiducial et LexisNexis. Et sinon le premier gagne une tablette tactile.