Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Mathilde Munier - Université Angers

Mathilde Munier

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Le pesticide DDT perturbe les récepteurs membranaires des hormones

Institut MitoVasc - Laboratoire Biologie Neurovasculaire et Mitochondriale Intégrée – Evolution, structure et fonction des RCPG

In Vitro Effects of the Endocrine Disruptor p,p'-DDT on Human Follitropin Receptor.

Munier M, Grouleff J, Gourdin L, Fauchard M, Chantreau V, Henrion D, Coutant R, Schiøtt B, Chabbert M, Rodien P.

Environ Health Perspect. 2016 Jul;124(7):991-9. doi: 10.1289/ehp.1510006.

 

Le DDT, pour dichlorodiphényltrichloroéthane, est probablement le pesticide le plus connu. Abondamment utilisé au milieu du 20e siècle, cet « organochloré » est désormais interdit dans la plupart des pays développés : c'est en effet un perturbateur endocrinien. Toutefois il est toujours utilisé dans les pays en voie de développement, et sa forte rémanence lui permet encore d'être décelé dans les zones où il est pourtant interdit depuis des années. Les travaux menés par Mathilde Munier viennent de mettre au jour une nouvelle interaction du DDT avec le système hormonal : le pesticide interagit en effet avec le récepteur à la FSH, une hormone indispensable à la spermatogenèse et à l'ovulation. Le récepteur à la FSH possède une partie externe à la membrane des cellules, sur laquelle l'hormone s'accroche, et une partie transmembranaire : c'est là que le DDT se fixe augmentant ainsi l'action du récepteur quand il est activé par la FSH. Difficile de prédire quelles conséquences cela pourrait avoir in vivo, sur les mécanismes hormonaux des humains, car les chercheurs ne sont pas encore allés sur ce terrain. Mais il est tentant de spéculer que peut-être que cela pourrait avoir un rôle dans les phénomènes d'hyperstimulation ovarienne que nous voyons en début de grossesse ou dans des protocoles de stimulation dans le cadre d'assistance médicale à la procréation, car lorsque le DDT se fixe sur le récepteur à la FSH, celui-ci devient plus sensible à l’hCG.