Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

"Tourismes 3 la révolution durable" - Université Angers

"Tourismes 3 la révolution durable"

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

"Tourismes 3 la révolution durable"

couverture du livre

Coordonné par Philippe Duhamel, co-écrit par un groupe de chercheurs dont Vincent Coëffé, Hélène Pébarthe-Désiré et Philippe Violier, tous enseignants à ITBS, Tourismes 3 La révolution durable clôt une trilogie scientifique entreprise en 2002 par l’Equipe MIT.

L’objectif de ce projet était de refonder l’approche géographique du tourisme et des loisirs, en proposant une lecture et des analyses montrant les enjeux, les apports et les difficultés liées à la mobilité touristique et à la production de lieux dédiés.

 

Si Tourismes 1, lieux communs (2002) fut une dénonciation des propos critiques et souvent infondés vis-à-vis des touristes et du tourisme, ce livre fut aussi un début de reconstruction mettant le touriste au centre du système par ses pratiques et ses lieux.

Tourismes 2, moments de lieux (2005) fut la première étape d’une lecture globale du Monde touristique avec l’identification de moments et de lieux pendant lesquels se forgèrent les éléments du système touristique contemporain.

Tourismes 3, la révolution durable ambitionne alors de tisser le lien entre ces différents moments et ces différents lieux et fondent son propos sur deux mots-clés : les filiations entre les acteurs, les pratiques et les lieux mais aussi la pérennisation du tourisme, le tout dans un contexte de diffusion mondiale du tourisme. L’objectif est alors de comprendre comment un phénomène né à une époque et dans une société très différentes d’aujourd’hui perdure ? Sous quelles formes ? Dans quelles conditions ? Et surtout de constater que des lieux et des pratiques conçus voici des siècles ou des décennies restent d’actualité et connaissent encore des développements ? Il y a là une performance particulière du tourisme à durer et des lieux comme des pratiques à s’adapter. Si durabilité il y a, elle concerne aussi, mais sans doute différemment,  le tourisme et ses lieux.