Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Partenariat CNDC - Université Angers

Partenariat CNDC

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

La danse s'invite à l'UA

Le CNDC nouveau partenaire de l'UA

Le Centre national de danse contemporaine et l'Université d'Angers lancent une nouvelle formation : la licence ingénierie des services, parcours "arts du spectacle : danse". Un parcours visant à offrir aux étudiants danseurs de nouvelles connaissances particulièrement appréciées dans les structures culturelles.

La danse est-elle une profession comme les autres ? C'est en tout cas l’un des métiers du spectacle les plus rigoureux. L'apprentissage nécessite souvent de débuter très jeune.Seuls les plus talentueux parviennent alors à intégrer une compagnie : les chorégraphes sont très exigeants, les répétitions épuisantes et les revenus aussi incertains que modestes. La danse est donc une activité professionnelle irrégulière et les opportunités de débouchés se font rares. D'où la nécessité, pour certains, de se reconvertir. "Aux États-Unis, les danseurs ont d'autres compétences, font des travaux administratifs, de gestion, de communication, relève Claire Rousier, ancienne danseuse et directrice adjointe du Centre national de danse contemporaine (CNDC). C'est aujourd'hui beaucoup moins le cas en France."

Former des professionnels polyvalents

S'il n'existe pas de formation bien définie pour les danseurs, le CNDC, né à Angers en 1978, fait figure de référence. C'est à la fois un centre chorégraphique national et une école supérieure de danse contemporaine. Entre 2011 et 2013, une trentaine d'étudiants sont formés au diplôme national supérieur professionnel de danseur (DNSPD). L'objectif de la nouvelle direction du CNDC - installée en janvier 2013 - pour la formation au DNSPD est de privilégier tout ce qui peut contribuer à une meilleure insertion professionnelle des étudiants danseurs et à la longévité de leur carrière. "Souvent, lorsque des danseurs montent leur compagnie, ils sont perdus administrativement" souligne Claire Rousier. C'est ainsi qu'après de nombreuses réunions entre le CNDC et l'Université d'Angers, le projet d'un parcours licence ingénierie des services parcours "arts du spectacle : danse" a pris forme. Son objectif : former des professionnels polyvalents particulièrement appréciés dans les structures culturelles.


Des compétences nouvelles

La licence offre ainsi aux étudiants une formation articulée sur deux axes : une maîtrise approfondie de l'art chorégraphique ainsi que des connaissances aisément transposables dans l'ingénierie du spectacle (langues vivantes, gestion et comptabilité, management, communication). Les titulaires de cette licence ingénierie des services parcours "arts du spectacle : danse" pourront poursuivre leur cursus en master de danse chorégraphique qui devrait être ouvert en 2014 et qui recrutera des spécialistes de danse contemporaine à l'échelle internationale. Les jeunes diplômés exerceront ainsi leur métier de danseur, ou une activité dans des sociétés de production, des organismes et administrations culturels spécialisés dans le spectacle vivant, des salles de spectacle, des festivals... "Nous pouvons apporter aux futurs danseurs des compétences professionnelles complémentaires, précise Jean-Paul Saint-André, président de l'Université d'Angers. C'est également le rôle de notre nouvelle politique culturelle d'être dynamique sur ce créneau."

Baptiste CROCHET
baptiste.crochet @ univ-angers.fr

*
*
*

Objectifs pédagogiques

 La licence ingénierie des services parcours "arts du spectacle : danse" propose quatre unités d'enseignement fondamental :

  • Stage et projet, construction du parcours professionnel : Les étudiants suivront d’une part des stages d’interprètes dans des compagnies professionnelles et d’autre part deux unités d'enseignement de l’Université d’Angers dédiées à la mise en situation professionnelle.

 

  • Langages information et communication : Des cours d'anglais, d'écriture professionnelle (analyse d’œuvre, choix de composition, etc.) et d'écriture scénique seront dispensés.

 

  • Économie et management des organisations : Cette unité d'enseignement doit permettre aux étudiants de se familiariser avec le droit du travail, la théorie générale du marketing, la comptabilité, la gestion, la législation en matière de spectacle vivant, etc.

 

  • Projet individuel de formation : L'enseignement contient des formations qui favorisent l’insertion professionnelle ainsi que la capacité d’adaptation et d’évolution des étudiants.