Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Nouvelles formations aux Sables - Université Angers

Rentrée 2016

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Tourisme : deux nouvelles formations de l'Esthua aux Sables-d’Olonne

Un couple pratiquant le surf aux Sables d'Olonne

Depuis le 7 septembre 2016, l’UFR Esthua, Tourisme et Culture de l’Université d’Angers dispense une 3e année de licence au sein de l’Institut supérieur du tourisme des Sables-d’Olonne. Avec deux options au choix : l’une orientée vers le nautisme, l’autre axée sur la valorisation du patrimoine littoral.

Célèbre pour sa grande plage ou son Vendée Globe, la municipalité des Sables-d’Olonne a souhaité se doter d’un pôle d'enseignement supérieur. Il a pris forme à proximité du port, dans l’ancienne sous-préfecture, dont les locaux datant des XVIIIe et XIXe siècles ont été refaits à neuf par la ville.

Baptisé Institut supérieur du tourisme (IST), il abrite pour cette première année près de 150 étudiants :

  • ceux du lycée Sainte-Marie-du-Port, inscrits en BTS Immobilier ou en BTS Tourisme (ces formations étaient jusqu'ici proposées à Olonne-sur-Mer),
  • et les 28 étudiant.e.s suivant les deux nouvelles formations de l’UFR Esthua. Un tiers des inscrits a suivi l'an dernier le BTS Tourisme de Sainte-Marie-du-Port.

Cette continuité était recherchée. « L’idée est de pouvoir offrir un parcours supérieur en tourisme, du bac+1 au bac+3, voire bac+5 à terme », explique Christophe Guibert, maître de conférences en sociologie à l’Université d’Angers, responsable des deux formations délocalisées sur la côte vendéenne.

Une licence, deux options

Ces formations sont construites sur la base de la 3e année de licence Sciences sociales, parcours Tourisme, hôtellerie restauration et événementiel. Elles en reprennent quatre des cinq modules d’enseignement (économie et management des organisations ; langues, information et communication ; sciences sociales appliquées au tourisme et aux loisirs ; projet individuel de formation). Une cinquième unité d’enseignement complète le programme, en donnant sa spécificité à chacune des formations, avec au choix :

Les cours ont débuté le 7 septembre dans les salles de l'IST
Formation professionnalisante

Ces deux options, créées pour l'occasion, tiennent compte de l’activité économique locale. « La volonté de l’Esthua a toujours été d’ancrer ses formations dans le territoire, en tenant compte de ses spécificités », rappelle Christophe Guibert, enseignant-chercheur spécialiste des pratiques sportives en bords de mer, qui constate que « les acteurs du tourisme sont très en attente ».

Sanctionnées d’un diplôme d’État, les formations sont accessibles après avoir validé un BTS ou un DUT dans le champ du tourisme, ou bien encore après une 2e année de licence dans le domaine de l’économie-gestion, du tourisme, des sciences humaines et sociales.

« Les cours sont concentrés sur le premier semestre, le second étant exclusivement réservé à une période de stage, de 3 mois minimum, détaille Christophe Guibert. C’est une licence générale, mais avec une dimension professionnalisante forte ». De quoi garantir une insertion rapide dans le monde du travail pour les diplômés qui le souhaitent, tout en leur offrant la possibilité de poursuivre leurs études vers un master (voir l'offre de formations de l’Esthua).

 

Renseignements : Christophe Guibert
christophe.guibert @ univ-angers.fr

L'info en +

Les deux nouvelles formations dispensées aux Sables-d'Olonne (Tourisme et nautisme, et, Patrimoine et cultures littorales) ont attiré cinq étudiantes chinoises de l'université de Ningbo, l'un des partenaires internationaux de l'Esthua.

L'entrée de l'Institut supérieur du tourisme