Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Les nouveaux patrimoines en Pays de la Loire - Université Angers

Les nouveaux patrimoines en Pays de la Loire

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Quel essor du champ patrimonial dans la région ?

Jean-René Morice

Jean-René Morice, enseignant-chercheur à l'ITBS, vient de publier Les nouveaux patrimoines en Pays de la Loire avec Guy Saupin de l'Université de Nantes et Nadine Vivier de l'Université du Maine. L'ouvrage vient en conclusion de trois années de recherche pluridisciplinaire de huit laboratoires de sciences humaines et sociales des universités Nantes-Angers-Le Mans. Il rassemble une cinquantaine de contributeurs, universitaires et professionnels  du patrimoine, du tourisme et de la médiation culturelle.

L’extension actuelle du champ patrimonial paraît ne pas avoir de limite. Des éléments du passé trouvent une nouvelle dynamique et sont jugés indispensables pour l’avenir. De même, de nouveaux éléments retiennent l’attention : patrimoines immatériel, naturel, paysager et végétal, rural, artisanal, industriel, maritime, militaire ou hospitalier... Depuis quatre décennies, le champ patrimonial s'enrichit de ces éléments jusqu'ici ignorés ou peu considérés. C'est l'émergence des nouveaux patrimoines.

Il n’existe pas dans les Pays de la Loire d'approche structurée sur ce thème. Formé il y a trois ans, le programme de recherche Neopat a pour objectif de faire émerger un nouveau réseau d’acteurs, associant chercheurs et professionnels de la valorisation patrimoniale sur la thématique des nouveaux patrimoines dans la région. Le groupe de recherche vient de rendre ses conclusions dans un ouvrage paru le 9 décembre aux éditions des Presses universitaires de Rennes : Les nouveaux patrimoines en Pays de la Loire.

L'approche est regroupée ici en plusieurs grands thèmes : l'eau, le relief, le rural et l'industrie comme patrimoines. "Un objet n'est désormais plus considéré comme patrimonial uniquement par des experts mais par la population qui porte un regard, met en lumière et apporte ainsi une reconnaissance à cet objet", assure Jean-René Morice. Ainsi, les deux grues Titan, aujourd'hui désaffectées et situées sur l'île de Nantes, ont été conservées en témoignage du passé industriel du centre de la ville. Destinée initialement à être ferraillée, la grue grise a été rachetée par la ville de Nantes en avril 2005 suite à la contestation de la population. Elle est aujourd'hui classée monument historique. "On constate ici une évolution de la place du citoyen dans les prises de décision et dans la construction de nouveaux éléments patrimoniaux, poursuit Jean-René Morice.  Mais la décentralisation a également été déterminante dans l'émergence des nouveaux patrimoines. Les collectivités se sont emparées de leur patrimoine pour valoriser leur territoire." Le succès des Journées européennes du patrimoine en témoigne, réunissant en 2013 plus de 12 millions de visiteurs en France. À l'image du succès de ce rendez-vous, l'ouvrage se veut abordable et ouvert au grand public.

 

La préface de l'ouvrage signée par Jacques Auxiette

Se préoccuper du patrimoine, c'est reconnaître l'ingéniosité des générations qui nous ont précédés, prendre acte de la pertinence de leurs visions du monde pour enrichir notre propre appréhension et notre action, remettre l'homme et ce qu'il a produit en perspective.
Il n’est sans doute pas anodin que ce soit en Pays de la Loire qu’ait émergée une démarche aussi singulière que ce programme autour des nouveaux patrimoines. Que cela remonte au commerce triangulaire ou que cela concerne la prise en compte d’un héritage industriel très récent, ce territoire s’est trouvé au cœur de débats éthiques sur l’appropriation de son histoire. Il a pu démontrer combien le patrimoine pouvait être l’objet de conflits d’usage ou d’enjeux identitaires. Aussi faut-il considérer comme une véritable chance pour la région de bénéficier, avec cet ouvrage, d'un état des lieux de son territoire en matière de nouveaux patrimoines et d'une étude approfondie sur leur part dans la construction des identités en Pays de la Loire.
Cet ouvrage conclut une réflexion collective de trois années émanant de huit laboratoires de sciences humaines et sociales des Universités Nantes-Angers-Le Mans. La mise en valeur des résultats de la recherche en sciences humaines est suffisamment rare pour que la Région se félicite d’avoir retenu en 2009 le projet NEOPAT dans le cadre de son appel à projets Recherche, d'avoir permis la publication de cet ouvrage.
Nous sommes assurés que cet immense investissement va nous aider à mieux comprendre les mécanismes et phénomènes à l’œuvre dans la société autour de ses héritages pour préparer l'avenir avec clairvoyance. Cette réflexion est en effet précieuse car elle nous interroge, institutions et acteurs, sur la relation que nous pouvons entretenir avec les enjeux patrimoniaux d’autant plus à un moment où les nouvelles technologies de l'information et de la communication distendent notre rapport au temps et aux objets. Souligner l’importance d’une reconnaissance de la diversité patrimoniale, constitutive de la diversité humaine est un préalable, c’est une orientation que porte la Région particulièrement à travers sa compétence d’inventaire général du patrimoine culturel. Il importe aussi d’aller au-delà et d’interroger les processus sociaux, scientifiques et politiques qui accompagnent la patrimonialisation de nous renvoyer à nos responsabilités dans les choix cruciaux qui nous reviennent vis à vis de ce qui sera transmis aux futures générations.
Ces réflexions renvoient aussi à l’indispensable nécessité de travail commun dans le domaine du patrimoine. Je souhaite que l’initiative que nous menons avec la Conférence régionale consultative de la culture où est constituée une commission du patrimoine offre les conditions d’une continuité du travail ici engagé. Je crois dans la capacité que puissent émerger des coopérations fructueuses entre acteurs, qu'ils soient publics, associatifs ou privés, qu'ils s'attachent au patrimoine bâti, mobilier ou immatériel, qu'ils interviennent en restauration, conservation, étude, mise en valeur ou médiation, échangent et débattent pour co-construire les politiques publiques patrimoniales en résonance avec les besoins de la société en marche.
Jacques AUXIETTE
Président de la Région des Pays de la Loire

Baptiste CROCHET
baptiste.crochet @ univ-angers.fr

*
*
*

Le livre

Les nouveaux patrimoines en Pays de la Loire est paru le 9 décembre.

Disponibilité : en librairie

Prix : 45,00 €

Format : 22 x 28 cm

Nombre de pages : 756 p.

Illustrations : Couleurs et N & B