Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Le Mexique, au centre d’une rencontre scientifique sur le tourisme - Université Angers

Le Mexique, au centre d’une rencontre scientifique sur le tourisme

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Le Mexique, au centre d’une rencontre scientifique sur le tourisme

Du 20 avril 2016 au 22 avril 2016

Le Mexique, au centre d’une rencontre scientifique sur le tourisme

Du 20 au 22 avril 2016, une rencontre scientifique sur le Mexique s’est déroulée au sein de l’UFR ESTHUA Tourisme et Culture. Cette manifestation organisée avec le soutien du Collège Franco-Mexicain en Sciences Sociales (COFRAMEC) a débuté par une journée d’étude consacrée à la péninsule du Yucatan et aux changements multiples que connaît cette région touristique depuis quatre décennies.

Suite à cette journée, des chercheurs du laboratoire ESO-Angers, du Centre d’Études Mexicaines et Centraméricaines (CEMCA), de l’Université Nationale Autonome de Mexico (UNAM) et de l’Université Autonome du Yucatan (UADY) se sont réunis pour envisager la mise en place de nouveaux partenariats scientifiques franco-mexicains.

La journée d’étude « Tourisme et changement socio-spatial dans la péninsule du Yucatan » s’est tenue à l’UFR ESTHUA Tourisme et Culture le mercredi 20 avril. À cette occasion, les étudiants de la Licence Tourisme et Loisirs et les enseignants-chercheurs de l’Université d’Angers ont pu assister à quatre conférences portant sur différents aspects de la mise en tourisme du Yucatan. Le géographe Samuel Jouault, chercheur au CEMCA et enseignant à l’Université Autonome du Yucatan (UADY), a ainsi présenté les tendances actuelles du tourisme solidaire dans cette région du sud-est mexicain.

Si le Yucatan connaît le développement du tourisme de masse depuis le milieu des années 1970, un nombre croissant de communautés rurales tente en effet aujourd’hui de développer une activité touristique parallèlement aux activités économiques traditionnelles. La relation entre tourisme et développement local a également été abordée par Maxime Kieffer, enseignant-chercheur à l’UNAM, qui a ensuite exposé la démarche participative utilisée dans plusieurs localités rurales du Mexique pour l’élaboration de projets touristiques alternatifs.

La rencontre s’est poursuivie avec une conférence de Melissa Elbez, anthropologue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, dont les recherches analysent les recompositions identitaires engendrées par la mise en tourisme de la ville de Tulum. Le géographe Clément Marie dit Chirot, chercheur postdoctoral au sein du laboratoire ESO-Angers, a ensuite présenté les transformations politiques observées dans les municipalités touristiques de Playa del Carmen et Bacalar, où le développement touristique est traduit par une redéfinition des découpages administratifs à l’échelle municipale.

Cette rencontre a été l’occasion de réaffirmer l’importance des partenariats franco-mexicains au sein de l’UFR ESTHUA Tourisme et Culture. Depuis plusieurs années, ces liens avec le Mexique permettent aux étudiants en tourisme d’effectuer une partie de leur cursus universitaire au Mexique dans le cadre d’échanges académiques ou de stages professionnels. Ce rapprochement avec le Mexique est par ailleurs traduit par la mise en place de projets de recherche internationaux auxquels des ateliers de travail ont été consacrés suite à la journée d’étude. Cette initiative pourrait également permettre de développer les échanges scientifiques avec des chercheurs spécialistes de la Chine, du Brésil ou de l’Indonésie, autour d’une réflexion commune sur les sociétés dites « émergentes ».