Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

FIT stagiaires - Université Angers

Festival international du tourisme

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Le FIT, un terreau de formation idéal

Les trois stagiaires en charge de l'organisation du FIT

Étudiantes à l'UFR Esthua, Tourisme et culture, Léa, Marie et Juliette réalisent leur stage dans le cadre de la préparation du Festival international du tourisme (FIT). Les mains dans le moteur...

Elles sont trois : Léa, Juliette et Marie, réunies dans une salle de l'Esthua, sur le campus Saint-Serge, espace normalement réservé aux doctorants ou aux professeurs en déplacement sur Angers. Depuis le mois de mars, c'est là que les trois étudiantes valident leur stage de première année de master Culture, patrimoine et tourisme. Quelle meilleure opportunité que la tenue du premier Festival international du tourisme pour mettre en pratique ce qu'elles apprennent depuis le début de l'année universitaire ?

« Nous avions entendu parler du FIT au mois de janvier, pendant les cours : il fallait imaginer les événements culturels qui pouvaient se dérouler autour d'un colloque », se souvient Léa. Un premier travail qui leur a servi de base de départ lorsque toutes trois ont été prises en stage, pour réellement travailler sur l'événement. « Nous sommes plus considérées comme des chargées de mission que comme des stagiaires. Nous avons le sentiment d'être écoutées ».

Un sentiment d'autant plus agréable que Juliette, Léa et Marie sont parties d'une feuille quasiment blanche. « C'est hyper intéressant de faire partie d'un projet qui part de pas grand-chose, de voir comment on monte un festival, qui plus est lorsqu'il est en lien avec nos projets professionnels futurs », appuie Juliette.

À chacune sa mission

Au printemps, les trois étudiantes ont tout d'abord travaillé sur des missions communes de veille et de benchmarking, « pour voir ce qui se faisait ailleurs, sur ce type d'événements : les Rendez-vous de l'histoire, à Blois, ou le Festival international de géographie, à Saint-Dié... » explicite Marie.

Très vite ensuite, elles se sont réparties les différentes missions : Juliette a en charge la journée réservée aux professionnels, les contacts et les activités culturelles en lien avec l'Indonésie ; Marie s'occupe de la communication, des réseaux sociaux, du choix du graphiste, de la distribution et du réseau presse ; Léa s'attache à relier l'événement au grand public, avec notamment l'organisation d'un salon du livre et du voyage.

« C'est non seulement le stage le plus long, mais aussi le plus formateur que j'ai eu jusqu'à présent », explique Juliette. « C'est de la gestion de projet événementiel, abonde Léa, avec tout ce qu'elle a d'imprévus : il faut créer et s'adapter, respecter les budgets... »

Le stage des trois étudiantes de l'Esthua se prolongera au-delà de la durée du festival, pour toute la partie bilan et clôture. Pour boucler la boucle en somme. Après, seulement, il sera temps de boucler ses valises pour... l'Indonésie, le pays invité de ce Festival international du tourisme.

*
*
*

PROGRAMME

Découvrez le programme complet de cette 1ère édition
du FIT sur fit.univ-angers.fr