Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Les Mardis de Confluences - Université Angers

Les Mardis de Confluences

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

« Qui aime bien châtie bien »

Jean-François Troin

Le 30 mai, le géographe Jean-François Troin, auteur d’une fiction caustique sur le monde universitaire, était l’invité des Mardis de Confluences à l'Espace culturel de l'Université d'Angers.

Depuis novembre, les conférences des Mardis de Confluences explorent le monde de l’après-Charlie : « les religions et la guerre », ou « les caricatures de femmes politiques » étaient notamment au programme de cette année universitaire 2015-2016. Pour l’ultime date avant la pause estivale, le cycle initié par la SFR Confluences a exceptionnellement changé ses habitudes, en quittant la Maison de la recherche Germaine-Tillion et en donnant rendez-vous au public, non pas en soirée, mais à midi, un lundi.

« Savoir rire de soi »

Étudiants et personnels sont venus dialoguer avec Jean-François Troin (à droite) à l'Espace culturel
Le 30 mai, une vingtaine de personnes, personnels et étudiants de l’Université d'Angers se sont ainsi retrouvées à l’Espace culturel autour d’Arnaud de Lajartre, enseignant-chercheur en droit public à l'UA, coordinateur du cycle, et de Jean-François Troin, professeur émérite de l’Université de Tours. Connu pour ses travaux sur le Maghreb, le géographe est sorti des standards de la recherche en 2014, en publiant sa première fiction intitulée « La Planète des Z’u. Des univers s’y terrent ».

« Quand on évoque Charlie Hebdo, l’humour, la caricature, a indiqué Arnaud de Lajartre pour justifier cette invitation, il est bien de balayer devant sa porte, de savoir rire de soi ».

Dans la veine des romans universitaires anglophones

Édité au Petit Pavé, l’ouvrage de Jean-François Troin passe par le menu les us et coutumes des acteurs de trois campus fictifs, rit de leurs travers, rend attachante leur abnégation parfois vaine. « Ce n’est ni un pamphlet, ni une satire, mais une fiction qui se moque d’un milieu trop souvent perçu comme sec, aride, ou cérébral, alors que ce milieu est obsédé par la recherche de la reconnaissance, de l’attention, de l’affection extérieure, a expliqué l’auteur. Pourtant, ce "petit monde" pour reprendre David Lodge, s’isole, peut-être sans s’en rendre compte, et se coupe de la société civile ».

En rédigeant ses 280 pages, Jean-François Troin n’était animé d’aucun désir de vengeance. Au contraire : « Je conserve à cette grande tribu toute mon estime. Qui aime bien châtie bien ».

*
*
*

Références

Couverture de "La Planète des Z'u"

« La Planète des Z'u », de Jean-François Troin est sorti en mars 2014 aux éditions du Petit Pavé (280 pages, 25 euros).

ISBN : 978-2-84712-398-2


Quatrième couverture

« Trois ambiances différentes, mais des comportements et des spécimens très semblables : luttes mesquines
pour un soi-disant pouvoir, frustrations, isolements, machisme, mais aussi recherche désespérée de considération, d’affection, tristes sires côtoyant de joyeux drilles, profs consciencieux au milieu de tire-au-flanc organisés…
Tout un monde de Z’u s’agite sous nos yeux, le plus souvent à l’écart du monde réel. Il existe donc bien une « planète des Z’u » qui se décline sur tous les continents, attachante mais un brin décalée. »